Et tout le monde s’en fout (pas !) – le spectacle

Le meilleur des mondes ?

Kezako ?

Quand un Youtubeur décalé décide de vous envoyer en séminaire pour la reconstruction du monde ça donne « Et tout le monde s’en fout : le spectacle » !

La critique d’Eugénie – 8/10

Le jeudi 10 octobre – Si vous ne connaissez pas la chaîne Et tout le monde s’en fout, déjà vous passez à côté d’un excellent divertissement made in Youtube. Grinçant, insolent et ironique à souhait, les épisodes abordent tout à tour des sujets de société ou de développement personnel, chiffres à l’appui, avec beaucoup d’humour et de recul. La condescendance assumée du personnage de Lexa (palindrome de celui du comédien qui se dissimule sous cette capuche) en fait un ressort comique délicieux qui permet de faire passer certaines pilules pour le moins amères sans en diminuer le sens. Et tout le monde s’en fout fait assurément rire, et surtout réfléchir ! Les vidéos plantent des graines de réflexion qui l’air de rien, viennent germer dans les esprits avec le temps.

Mais une question me taraudait à l’annonce du spectacle : quelle pourrait bien être la valeur ajoutée d’un live show quand la chaîne en dit déjà tellement ? C’est cette curiosité emprunte de scepticisme m’a poussée à me rendre le 10 octobre pour la première à la Comédie Des Boulevards (ça et le prix très abordable). Et si j’étais sûre de m’y retrouver tant dans l’humour que dans le propos de fond, je ne m’attendais vraiment pas ce niveau d’intelligence scénique et encore moins à rire autant !

Confiné dans l’intimité d’une petite salle, le comédien Axel Lattuada excelle dans l’interaction avec le public, à mille lieues de la présumée misanthropie de son personnage. Le postulat fataliste et critique de départ se révèle progressivement être un témoignage humaniste : notre monde actuel est pourri, alors repartons de zéro et prenons le temps d’un spectacle pour réapprendre les bases ! À commencer par nos relations : avec le monde, avec les autres et en premier lieu avec nous-même.
La représentation a beau se décrire comme un « séminaire », elle traduit les accents de la « thérapie » collective par son approche bienveillante et profondément humaine, à peine voilée par l’acidité de son humour.
Une seule question s’impose à la fin du spectacle : peut-on encore vraiment continuer à s’en foutre ?

Si vous souhaitez vous aussi moins vous en foutre, n’hésitez pas à découvrir la chaîne Youtube ICI ou à prendre vos places pour le spectacle ICI.

par Eugénie


Écrit par : Fabrice de Boni, Marc de Boni et Axel Lattuada
Mise en scène : Fabrice de Boni
Avec : Axel Lattuada
Durée du spectacle : 1h10

Quand L3X@, héros de la série « Et tout le monde s’en fout » décide de vous envoyer en séminaire pour la reconstruction du monde ; cela donne un spectacle pédago-déjanté, fun et philosophique.

À force de s’en foutre nous y voici : le fond du gouffre ! Et ça, L3X@, héros de la série « Et tout le monde s’en fout », ne s’en fout pas ! Parce que même si on ne peut pas empêcher le monde de partir en sucette, on peut au moins s’y préparer et envisager la suite. Et quoi de mieux pour ça, qu’un petit séminaire d’entraînement express ? Quand une civilisation s’effrite, comment apprendre de nos erreurs pour ne pas les répéter ?

Armé de son humour et de sa condescendance légendaire, L3X@ a décidé de VOUS former dès maintenant, histoire de construire autre chose qu’une société qui court très vite, les yeux bandés, dans une forêt !

« Disney et les 2000 » vu par InThePanda

En brève : Vu sur Youtube

Victor Bonnefoy aka InThePanda fait partie du cercle très fermé des Youtubers cinéma qui comptent. Mais plus que ses critiques (d’ailleurs il a récemment annoncé qu’il n’en ferait plus), c’est surtout pour ses créations originales qu’Eugénie voulait vous parler de lui. Que ce soit avec sa série « Unknown movies » (à recommander aux cinéphiles), ses interviews ou tout autre format sortant du carcan classique du feedback post salle, sa chaine est riche d’un contenu divertissant et varié, qui tente expérimente tant au niveau du fond que de la forme.
Dernière nouveauté en date, les documentaires ! Après un premier essai (réussi) intitulé « Genre c’est du cinéma » revenant sur le cinéma d’horreur en France ou, plus récemment, « Halloween : 40 ans de terreur« , une rétrospective sur la place de la fête dans ledit genre, on change de sujet et on passe au cinéma d’animation !

« Disney et les 2000 » revient sur la longue traversée du désert de la firme aux grandes oreilles, du déclin amorcé par « Dinosaure » à la renaissance du studio grâce à « la Princesse et la Grenouille » en 2009. Bien documenté et soutenu par un format original car emprunt des codes de Youtube, le documentaire se regarde avec plaisir et curiosité, dès qu’on fait abstraction du jeu un peu inégal d’un des acteurs…
Bref… si vous avez du temps à tuer, envie d’en apprendre plus sur les films de votre enfance parce qu’en vrai, toi aussi tu « aimerais vivre dans le monde de Disney » (TMTS ! 😁) ou simplement pour élargir votre culture générale, rendez-vous sur Youtube !

une brève d’Eugénie