Watchmen / série HBO

Miroir mon beau miroir

Kezako ?

A Tulsa, Oklahoma, un groupe de suprématistes blancs arborant le masque de Rorschach font régner un vent de terreur sur la ville. La police est contrainte de se masquer pour protéger son identité, tandis que d’autres héros masqués se mêlent à l’Histoire…

Critique de Marcellin – 9,5/10 
♥ Coup de cœur

Ils sont de retour ! Mes bien-aimés héros tragiques. Très attendue, cette adaptation du roman graphique créé par Alan Moore et Dave Gibbons fut LA révélation sériephile de l’année. Bien que mon adoration devant les mythiques Gardiens soit de notoriété publique,  je me devais donc d’être d’autant plus critique sur une version portée au petit écran. La concentration de beauté de cette oeuvre risquant ainsi d’être diluée dans des épisodes interminables et dans une nécessité de combler les vides.

Que nenni ! Brillante, visionnaire, complexe, cette série est magistrale et le pari de Lindelof relevé. Il a su rendre aux Watchmen toute leur magnificence en neuf épisodes d’une incroyable intelligence. L’histoire de ces héros est d’une délectable profondeur, car elle place au premier plan des réflexions morales, politiques et sociales. Adapter un tel univers est une mission périlleuse. Lindelof a misé sur un parti pris intelligent : conserver le macrocosme des Watchmen, et y insérer des préoccupations contemporaines. Ainsi, Rorschach devient le symbole des suprémacistes blancs, l’avancement technologique est l’arme la plus redoutable, la société parfaite recherchée par une nouvelle gauche n’est qu’une mortelle illusion …

Le savant dosage opéré par les scénaristes empêche la série de tomber dans une adaptation moderne qui ne rendrait aucun hommage à la légende. Nous nous régalons donc en visionnant de l’intérieur même de la série, un récit des premiers Watchmen, appelés les Minutemen. Les réflexions sont également toujours les mêmes; celles liées à la quête de sens et d’identité, l’amour et la haine, la soif de pouvoir, la frontière entre le bien et le mal…

Additionné à ce scénario brillant, l’esthétique de la série est divine. Il y a une vraie recherche de créativité dans le traitement de la couleur, des plans ce qui donne un coup de fouet à l’ambiance comics (heureusement) bien présente.

Watchmen est une oeuvre de génie, ambitieuse et surprenante. Soyez en assurés, sur l’avenir des super héros portés à l’écran, les Gardiens veillent.

 

De  Damon Lindelof
Avec Regina King, Jean Smart, Don Johnson
USA – Drame, science fiction
Sortie : 20 octobre 2019
Durée : 9 épisodes d’une heure

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s